ORLÉANS

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

ORLÉANS

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

 

INFORMATION IMPORTANTE

Selon les directives de confinement mises en oeuvre en France depuis le 16 mars, nos balades Greeters sont contraintes à la fermeture jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins, nous acceptons, dès maintenant, des inscriptions pour des balades qui se feraient au delà du 14 avril. Nous espérons que l’état de confinement sera levé à cette date.
Nous vous remercions pour votre compréhension.

   

Découvrez Orléans avec un de ses habitants. Flânez avec un Orléanais !

   

Orléans est une des plus anciennes villes de France. Située au bord de la Loire entre Beauce et Gatinais, Forêt d’Orléans et Etangs de Sologne, elle allie un environnement prestigieux à une histoire riche en événement.
A travers les yeux passionnés d’orléanais, découvrez la petite histoire, celle de tous les jours…
   

Logo Greeters Orléans

Inscrivez-vous pour une balade avec un Greeter d’Orléans

Choisissez votre thème de balade et cliquez sur la vignette

Orléans sportif

NOS BALADES 'Orléans Sportif' – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Orléans et la Loire

NOS THEMES de BALADES: "Orléans et la Loire" – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Venelles Quartier Dunois

NOS BALADES "Les Venelles du Quartier Dunois" – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Artisanat d'art

NOS THEMES de BALADES: "Artisanat d'Art" – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Déambulations de rues

NOS THEMES de BALADES "Déambulation Orléans" – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Bons coins Photos

NOS THEMES de BALADES: "Bons coins Photos" – (Faire défiler les fiches greeters)

Feuille Chou #7

Feuille Chou #7

La Revue, réalisé par Voyageons-Autrement.com
Parution avril 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Présence greeters dans guide Tao France (de Viatao)

Mail envoyé par Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao
Mail du 14 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
” Les greeters sont effectivement mentionnés à de nombreuses reprises dans le guide Tao France. Votre démarche et votre éthique correspondent totalement à la forme de voyage que nous souhaitons promouvoir et rentrent dans le cadre de notre ligne éditoriale !

Nous mentionnons Les Greeters en introduction, dans la partie “Aller à la rencontre des locaux”

Puis 18 adresses sont consacrées aux Greeters (dans les rubriques “activités”). Les voici :
Les Greeters du Cantal
Mond’Averne Greeters
Les Greeters de Saint-Etienne (Saint Etienne hors cadre)
Lyon City Greeters
Annecy Greeters
Var Provence Greeters
Marseille Provence Greeters
Derrière le Hublot (vallée du lot)
Toulouse Greeters
Greeters de la Vallée de la Vézère
Poitiers Greeters
Greeters de Nantes
Presqu’île Greeters (Lézardrieux)
Les Greeters du 28
Greeters en Chalonnais
Les Greeters du Pays Beaunois
Les Greeters en Champagne
Les Greeters de Sélestat

Présentation du Guide Tao France :

Lien vers la campagne de prévente : https://fr.ulule.com/voyager-autrement-en-france/

Le guide Tao France – 2 000 idées et adresses pour voyager engagé est le tout premier guide sur la France spécialisé dans le voyage durable : un guide de 400 pages, en grand format, tout en couleur, avec plus de 2 000 adresses engagées écologiquement et socialement, et des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon écologique, solidaire et alternative en France métropolitaine :
– 420 adresses pour se loger écolo, local et solidaire
– 420 adresses pour se restaurer écolo, local et solidaire
– 340 adresses pour découvrir les initiatives qui construisent le monde de demain : visites, initiations, ateliers, stages et formations à la permaculture, à l’écoconstruction, au 0 déchet, à la vie en autosuffisance, à la vie en écovillage, à la pédagogie alternative, à la transition intérieure, à la vie en pleine nature…
– 500 adresses d’activités originales, hors des sentiers battus et engagées
– 420 adresses pour agir, que ce soit pour 1/2 journée ou plusieurs semaines : bénévolat nature, bénévolat social, chantiers participatifs, mobilisations citoyennes …
– Dans chaque département, une rubrique “Le saviez-vous ?” avec des informations locales liées au voyage, à l’écologie et à la solidarité.
– En introduction, des centaines d’astuces pour voyager autrement, de façon durable et écologique : des idées de slow travel et de micro-aventures, des astuces pour se déplacer autrement en France, des idées de destinations pour voyager durable…

Et en bonus : toutes ces adresses sont disponibles sur une carte interactive online.
Nicolas Breton
Responsable développement – Viatao

Dénumériser le voyage

Dénumériser le voyage

Article publié par Les Oiseaux de passage
Ils ont décidé de faire évoluer leur plateforme vers une plus grande frugalité en données. Cette décision a été prise au vu de l’impact croissant de leur gestion sur le changement climatique, sur les libertés individuelles et sur la standardisation de leurs relations entre voyageurs et accueillants.
Une démarche que nous pourrions suivre peut-être? Qu’en pensez-vous ?

Parution le 4 février 2021
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

Crowdfunding “Paroles de Greeters”

“crowdfunding”* Campagne de financement participatif

=La maquette de podcast ci dessus  montre ce que nous souhaitons développer avec les quelques 100 lieux, régions, villes, villages, où nos greeters souhaitent témoigner et vous faire réver avec leurs histoires, leurs souvenirs.

Nous avons lancé le 1er mars, une campagne de crowdfunding avec helloasso pour collecter votre aide.

Extraits de blog

Depuis 2018, France Greeters donne la parole à ses membres, à travers son blog et ses réseaux sociaux, pour exprimer le point de vue original que ces réseaux d’habitants bénévoles peuvent porter sur l’accueil dans nos destinations françaises. Ces “Paroles de Greeters” sont devenues le moyen de révéler toute la richesse et la diversité du mouvement greeters, au delà des 6 valeurs fondamentales que nous partageons.

Une démarche tourisme participatif et slow-tourisme

Un Greeter n’est pas un guide professionnel pas plus qu’un conférencier. C’est un habitant local, passionné et fier de vous faire connaitre sa ville, son village ou son terroir. Il accueille bénévolement les visiteurs dans son environnement de vie et vous le fait partager avec passion.
Les réseaux de Greeters contribuent ainsi, à la valorisation du patrimoine culturel et au dialogue entre les
cultures en tant que ambassadeurs du savoir vivre, des savoir-faire et de la culture française

Cher.es visiteurs de passage, venez seul ou en groupe de six personnes au maximum et découvrez les bons plans lors d’une balade ou d’une discussion autour d’un verre. Quelle que soit la forme de la découverte, l’essentiel réside dans la rencontre.

C’est quoi des “Parole de Greeters” ?

Ce sont des récits d’habitants, souvenirs, anecdotes amusantes, aventures du quotidien, histoires vraies acquises tout au long d’une vie et qui nous sont offertes par un passionné.
Le greeter aime accueillir le voyageur comme il le ferait avec sa famille ou ses amis. Son discours n’est pas celui d’un spécialiste, mais au contraire, celui d’un habitant parmi d’autres, qui perçoit les choses de manière subjective et laisse entrevoir à celui qui s’en donne le temps, ce que c’est de vivre là. Vous l’aurez compris, il y a autant d’histoires que de greeters, chacun portant un regard unique sur son territoire, mais toujours bienveillant. Nous partageons des valeurs communes d’accueil, de respect de l’autre et d’ouverture sur le monde. (Re)découvrez la France autrement et laissez-nous vous dépayser !

En plus des articles et vidéos, nous souhaitons lancer un Podcast.

Le Podcast, qui immerge l’auditeur dans un autre monde et laisse aussi place à son imagination, nous paraît être la meilleure façon de transmettre les émotions vécues lors d’une rencontre avec un greeter. 
Pour vous en rendre compte, écoutez par exemple le magnifique témoignage de Lydie, qui nous raconte son quartier de Nantes Nord où elle habite…

Pour asseoir le côté authentique de la rencontre avec un Greeter, nous souhaitons enregistrer une série de rencontres-conversations dans un lieu à découvrir sur la destination. Nous lançons, à cet effet, une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Voyez la présentation ci-dessous.

Propulsé par HelloAssospan>

Les Greeters en podcast

Les Greeters en podcast

Podcast réalisé par (X)périentiel – Le tourisme de demain
Épisode 24 – Greeters, le tourisme participatif avec Jonathan Huffstutler.

Parution le 20 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

fiche reseau test

MOND’ARVERNE

 

VENEZ EN BALADE AVEC UN HABITANT

Balade accompagnée par un habitant en Mond’arverne © Greeters

Découvrez Amiens avec un de ses habitants

 
Amiens et l’Amiènois recèlent des trésors cachés. L’un des habitants vous y attend, en ami, pour une balade. Il vous fera découvrir la ville, vous transmettra les bons plans et conseils pour des visites guidées, vous dévoilera les spécialités gourmandes et où les déguster…
Vous serez agréablement surpris par cette ville tranquille qui vaut le détour…et mérite le retour ! Comme l’écrivait Jules Verne à l’un de ses amis : « Sur le désir de ma femme, je me fixe à Amiens, ville sage, policée d’humeur égale. On est prés de Paris, assez pour en avoir le reflet, sans le bruit insupportable et l’agitation stérile ».

Les sources © Greeters
Charme des villes et villages de Mond’Arverne © Greeters
Une terre de découverte à vélo © Greeters

L’Aisne: c’est où, c’est quoi ?

L’Aisne est un département français dont le nom vient de la rivière homonyme. Il appartient à la région Hauts-de-France.
  
Vous vouliez tout savoir ?   Cliquez-ici !
Le tourisme dans le département:   J’aime L’Aisne !

Comment faire une balade avec un Greeter de Mond’Arverne

Laissez-nous vous faire une proposition de balade.

 
Notre choix sera aiguillé par les éléments que vous donnerez sur le formulaire d’inscription:
 

  • Le(s) date(s) qui vous conviennent (max 3)
  • La langue utilisée pendant la balade
  • Vos centres d’intérêts et vos souhaits de balade

Vous avez plus de détails sur les balades proposées sur le site web de Mond’Arverne

 
Choisissez la balade et enregistrez-vous, au risque d’avoir une proposition différente pour indisponibilité du greeter choisi.
 
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour aller sur le site web.
 
 
 

Carte des Territoires de Bourgogne

Laissez-nous vous proposer une balade avec un Greeter en Bourgogne.

Choisissez votre zone ci-dessous, cliquez le bouton, inscrivez-vous, vous recevrez, par mail, une proposition de balade, avec un greeter de cette zone. Nous le choisirons pour vous, cela tiendra compte de vos Centres d’intérêt et des commentaires laissés sur votre formulaire d’enregistrement

Vous souhaitez choisir votre balade?

Que disent nos visiteurs après une balade en Mond’Arverne avec un Greeter ?

Janvier 2019

Petit trail vraiment agréable, sans difficulté particulière pour un sportif, mais très varié en environnements. Christophe est riche de savoirs et d’anecdotes et j’ai pu en apprendre beaucoup sur la région et la zone archéologique de Corent sans m’ennuyer une seconde ! Très accessible et réactif pendant la préparation de la ballade, merci encore !

Corentin C.

France

Juin 2018

Avons passé un agréable moment, avons été ravis de découvrir ce lieu calme, et paisible avec des excellentes explications sur l abbaye ENCORE MERCI ce fut un véritable moment de bonheur.

Bruno B.

France

Décembre 2017

Sortie hivernale dans un froid glacial mais une ambiance chaleureuse avec Christophe ! Un parcours assez roulant qui alterne entre bords d’Allier, quartiers résidentiels et les sources disséminées tout au long du chemin.

Benjamin

France

ADN Tourisme Janvier 2021

ADN Tourisme Janvier 2021

La Revue, réalisé par ADN Tourisme
Parution Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette lettre, ni des articles qui la compose. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Les Greeters s’associent aux Oiseaux de Passage pour un Tourisme plus Humain

Actualités récentes

La Fédération France Greeters a choisi de s’associer à la plateforme coopérative les Oiseaux de Passage pour s’engager concrètement dans le développement d’un Tourisme qui place la relation et la rencontre au cœur de ses pratiques.
Ce qui pouvait paraître utopique encore il y a quelques années prend forme de manière concrète avec les Oiseaux de Passage, qui créent du lien entre une multitude d’initiatives positives et redéfinissent les codes du voyage. Chacun de ses membres est un Passeur de voyage qui peut proposer soit un hébergement, des activités, balades, créations, productions et bons plans ou même des récits locaux. Les voyageurs ont ainsi accès à un guide de voyage fait par les personnes qui pratiquent le territoire, le tout dans un esprit de partage, de découverte et d’échange.

Pour mieux connaître ce réseau, nous avons posé 3 questions à Clément Simonneau et Prosper Wanner de la SCIC Les Oiseaux de Passage :

FG : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’actualité des Oiseaux de Passage ?

 

OdP: Aujourd’hui Les oiseaux de passage c’est plus de 300 membres qui proposent leurs hospitalités et leurs récits sur une cinquantaine de destinations, principalement en France. Après plus d’un an et demi d’activité, notre actualité à venir est l’application des premiers résultats de notre programme de R&D dont l’objectif est d’innover pour replacer l’hospitalité et l’humain au cœur du voyage. Sur la base d’observations des pratiques, d’entretiens, d’analyses et d’études, nous avons synthétisé 4 hypothèses que nous allons travailler en ateliers avec nos membres. Ces ateliers vont permettre de définir ensemble des solutions innovantes que nous prototyperons sur notre plateforme LesOiseauxDePassage.coop afin de renforcer notre outil commun Pour un autre voyage qui soit source de rencontres, d’hospitalité et de partage.

Les thématiques que nous travaillerons cette année concernent les fonctionnalités nécessaires d’une plateforme web qui favorise une relation de qualité et la découverte culturelle. Une plateforme web qui permette les pratiques alternatives comme les monnaies locales ou l’échange de service, le partage du non-marchand, la négociation de gré à gré et les pratiques solidaires. Nous définirons également des cadres juridiques et contractuels nouveaux, modulables suivant Les Passeurs de voyage et non imposés par la plateforme web. Et enfin toutes les fonctionnalités de partage, d’interopérabilité et de diffusion des contenus créés pour que la plateforme et ses contenus soient diffus et non centralisés.
Notre objectif à travers ces chantiers est d’inventer une nouvelle plateforme de voyage sans standardisation ni formatage, une plateforme qui laisse libre expression aux singularités et au non-marchand, qui favorise le contact direct, le dialogue, l’humain et la qualité de la relation, qui valorise les individus, les collectifs et la coopération au lieu d’encourager les logiques individuelles et compétitives.

En parallèle de ces ateliers et de ces développements, l’actualité des oiseaux de passage c’est aussi la sortie d’un catalogue de séjour Slow Tour et l’Année Européenne du Rail. Le catalogue de séjour Slow Tour est construit en partenariat avec les agences de voyages membres des oiseaux de passage et les communautés locales d’hospitalités. Ensemble nous construisons une dizaine de séjours pour permettre aussi bien aux individuels qu’aux groupes de partir “slow”.

Dans le cadre de l’Année Européenne du Rail nous coopérons avec des producteurs de récits sur les thématiques et les imaginaires autour du rail, nous construisons un catalogue de séjours thématiques “À portée de rail” et nous constituons un réseau européen d’agences de voyages pour faciliter les voyages en train et autres mobilités douces à travers l’Europe. Un appel à coopération a été lancé en ce début d’année afin de mobiliser celles et ceux qui souhaitent participer au développement de voyage autour de la thématique du train : voir l’appel à coopération

FG : Vous participez activement à faire connaître les principes de la convention de Faro qui reconnaissent le droit au patrimoine culturel comme un droit humain, en quoi ces principes qui datent de 2005 sont-ils plus que jamais d’actualité en 2020 ?

OdP : La Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société adoptée en 2005 a été ratifiée par plusieurs pays et notamment fin 2020 par l’Italie. Sans être ratifiée par la France, depuis l’adoption en 2015 de la loi NOTRe, les droits culturels des citoyens doivent être garantis sur chaque territoire par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture par l’État et les collectivités territoriales (article 103). Faro est donc devenue une responsabilité publique partagée.

Cette convention-cadre permet que la responsabilité du processus d’institution du patrimoine comme construit social soit partagée et qu’émerge avec le temps un sens à cette action commune. Ce cadre permet de nous réunir au sein d’un même processus patrimonial, de partager nos récits qu’incarne le patrimoine afin de favoriser une compréhension mutuelle entre nous et de rendre visible l’entrelacement de nos récits. Cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue peut favoriser un ré-agencement de nos récits entre eux s’il a comme cadre le respect de la dignité de chacun, c’est-à-dire les droits humains comme le propose la Convention de Faro. Avec le temps, la valeur du patrimoine que nous avons en commun peut se réactualiser au regard d’enjeux de société partagés. Le philosophe Paul Ricoeur, dans son texte Quel éthos pour l’Europe, parle de l’entrelacement des récits et des flèches de futurité que portent en eux les récits. Walter Benjamin parle d’un Autrefois qui rencontre le Maintenant. Le philosophe Hartmunt Rosa nomme cela l’entrée en résonance.

Les « processus Faro » illustrent cette possibilité qu’un patrimoine culturel et naturel puisse faire sens au regard d’enjeux partagés par une communauté à un moment donné. « La notion de culture ne doit pas être considérée comme une série de manifestations isolées ou de compartiments hermétiques, mais comme un processus interactif par lequel les personnes et les communautés, tout en préservant leurs spécificités individuelles et leurs différences, expriment la culture de l’humanité. (Comité PIDESC sur la mise en œuvre de l’article 15) ».

Les greeters participent de ce processus. Ils n’ont alors pas vocation à se substituer à une quelconque autorité scientifique, comme cela leur est parfois reproché, mais à participer activement à cette fabrique patrimoniale basée sur l’écoute et le dialogue. La Convention de Faro pose un cadre pour l’engagement de ces communautés dans le cadre de l’action publique. La crise sanitaire actuelle et les crises économiques, sociales et environnementales qu’elle accentue, nous font prendre conscience de la nécessité de ces cadres d’expérimentation en action publique associant l’ensemble de la société sous couvert des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie.

FG : Les réseaux Greeters de Nantes et Marseille participent déjà à la vie des Oiseaux de Passage. Selon-vous que peut apporter la synergie entre communauté greeters et les autres acteurs des Oiseaux de Passage pour une destination ?

OdP : Dans l’esprit de la Convention de Faro et du droit à chacun de participer à la définition de ce qui fait patrimoine, la volonté des oiseaux de passage est de faciliter la constitution formelle ou informelle de communautés locales d’hospitalité avec le plus de diversité possibles. Chez Les oiseaux de passage on croit à la pertinence, voir l’urgence sur certaines destinations, d’associer professionnels du voyage, acteurs culturels, habitants, producteurs, créateurs locaux et autres pour favoriser un développement des territoires qui soit durable et respectueux des Droits Humains Fondamentaux.

Pour ce qui est de la dimension culturelle, faciliter la coopération entre ces différentes personnes permet de formaliser et de créer des récits de territoire qui prennent en compte les différents points de vue. Cela permet également de rendre visible certains récits invisibilisés car non vécus ou jugés non porteurs par les acteurs à dimension commerciale. Cela permet également de ne pas se limiter, voir se fourvoyer, avec des récits territoriaux uniquement marketing visant à attirer une catégorie de voyageurs ou de nouveaux habitants.

Pour ce qui est de la dimension voyage et hospitalité, la coopération entre ces différentes personnes permet de partager plusieurs points de vue, plusieurs façons de pratiquer le territoire et plusieurs sensibilités. Cette diversité fait la force des guides de voyage que proposent les Passeurs de voyage sur leurs destinations. Une diversité qui permet de formaliser une Invitation au voyage riche et originale, à la rencontre des communautés locales et de leurs récits. Cela permet d’associer producteurs de récits et producteurs d’hospitalités pour que le voyage soit source de rencontre et de découverte culturelle.

C’est dans cette logique que les membres des oiseaux de passage jugent pertinent de favoriser et de renforcer les synergies avec les communautés Greeters. Si des membres de la Fédération France Greeters souhaitent plus d’information ou prendre part aux oiseaux de passage, vous pouvez vous signaler à l’adresse suivante : contact@lesoiseauxdepassage.coop ou en cliquant ici pour accéder au formulaire. Vous pourrez soit rejoindre la communauté locale si elle existe déjà sur votre territoire comme ce fut le cas à Marseille, soit ouvrir votre destination comme ce fut le cas à Nantes.

Parce que le voyage est une histoire qui s’écrit au gré des rencontres et des lieux visités : LesOiseauxDePassage.coop, Pour un autre voyage

Témoignage d’un partage WGC

Témoignage d’un partage WGC

Echangez avec d’autres Greeters en France ou à l’étranger, en français ou dans une autre langue !

Ce programme créé et piloté par le WGC (Worldwide Greeter Communication / Communication mondiale des Greeters)

Parution le 12 Janvier 2021. -> Plus d’information sur ce programme

Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !

Rencontre zoom de Hervé de Bordeaux avec MaryAlice, membre de Big Apple Greeters

” En cette période particulière où les rencontres physiques avec un visiteur sont de plus en plus rares ou même impossibles, l’initiative d’IGA de permettre à des Greeters du monde entier de se rencontrer via un système de visioconférence est formidable. Deux possibilités, soit s’inscrire et participer à des réunions collectives avec Zoom pouvant regrouper jusqu’à une centaine de Greeters originaires de tous les pays du monde, soit dialoguer en duo avec un Greeter en particulier. L’anglais est privilégié dans la première solution jusqu’alors.

En revanche, le dialogue entre deux Greeters peut se faire en français car beaucoup de Greeters d’autres pays souhaitent dialoguer dans notre langue comme certains Greeters français souhaitent rencontrer des visiteurs d’autres pays pour améliorer la pratique d’une langue non native.
Pour ma part, après m’être inscrire sur WGC, j’ai choisi la deuxième option et il m’a été proposé de choisir parmi les Greeters souhaitant pratiquer le français en fonction de leur motivation, un peu comme sur JEF pour une demande de balade.

C’est ainsi que j’ai été mis en relation avec MaryAlice, Greeter habitante de New-York et nous avons pu organiser notre première rencontre virtuelle via Zoom le 3 janvier dernier. Ce fut un très beau moment de rencontre où nous avons échangé sur la situation dans nos villes respectives par rapport à la Covid, les mêmes ressentis de manque de pratiques culturelles du fait de la pandémie, mais également sur nos pratiques bien évidemment de Greeter.

La discussion a aussi porté sur nos quartiers, nos villes, connaissant bien New-York pour ma part et MaryAlice connaissant bien l’ïle de Ré où elle a des amis. Nous avons décidé à l’issue de cette première rencontre virtuelle de renouveler cette expérience toutes les semaines. J’ai retrouvé dans ce moment le plaisir des rencontres lors d’un greet, du dialogue avec l’autre, de la découverte de pratiques , cet enrichissement mutuel et partagé, bref notre appartenance à une communauté. N’hésitez pas à vous inscrire pour vivre cette nouvelle expérience complémentaire à notre pratique de la rencontre physique où nous aimons montrer notre quotidien. “

Hervé D. Greeter à Bordeaux

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

La Feuille de Choux, Voyageons autrement – T1-2021

Bulletin trimestriel publié par Voyageons-Autrement.com Le 1er portail sur le tourisme responsable et distribué sur abonnement.

La Fédération France Greeters est partenaires de Voyageons-Autrement.

Parution le 02 Janvier 2021.
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cette copie est pour votre information seulement, Ne pas divulguer en dehors de la communauté des Greeters de France SVP !
Cette édition aborde les sujets suivants:

  • L’éditorial et les voeux.
  • Retour sur la 6ème édition des Universités du Tourisme durable.
  • Les parcs naturels régionaux, lancent un appel à projet pour soutenir leur slogan: “Une nouvelle vie s’invente ici”
  • Re(panser) la montagne en hiver !
  • On veut un observatoire National du tourisme. Enquête sur une aberration à la française.

« Se jeter à low ! »  Voyageons-Autrement.com

« Se jeter à low ! » Voyageons-Autrement.com

 
Publication mailing de Voyageons-autrement, envoyée le 16 décembre 2020. la reproduction sur l’Intranet de la Fédération France Greeters est destinée à ses membres exclusivement. Ne pas reproduire ni donner vos accès à notre Intranet. Merci

 

Attention les adresses des pages données dans l’article sont publiques, vous pouvez donc partager ces adresses URL, sans problème.

mercredi 16 décembre 2020

On évitera de se plomber le moral avec les incertitudes qui couvrent le secteur du tourisme mais profitons plutôt de cette période pour ouvrir nos œillères et assumer un tourisme ambitieux, sobre et heureux.

Le « low » appliqué au tourisme se voudrait utile, durable et accessible à tous. En gros c’est trouver des systèmes D moins énergivores pour notre planète et humainement positif. Plus qu’une technologie, le low est davantage une philosophie. De la frugalité, de la fonctionnalité, de l’innovation, du partage et de la participation citoyenne devraient (on l’espère) devenir les mots d’ordre d’un tourisme différent pour demain.

Donner du sens à nos métiers et nos vacances grâce à des initiatives et alternatives, c’est possible et on n’aura pas attendu l’épidémie pour se bouger. Maintenant il ne reste plus qu’à se lancer, sans crainte, le changement à déjà commencé et les 12 ans d’existence de la plateforme Voyageons-Autrement ne font que confirmer un avenir éco-responsable pour le tourisme. Et si nous consommions moins mais mieux ?

Et comme j’aime le dire, la bonne recette touristique c’est : beaucoup de slow, une part généreuse de low et une pincée de high pour un tourisme vertueux et positif !

Rédigé avec amour et sincérité depuis les Landes par Caroline Le Roy, contributrice pour le collectif Voyageons-Autrement.

 

Accès à l’article: 6e édition des Universités du Tourisme Durable

Accès aux: Actualités du tourisme durable

Accès au: site facebook de Voyageons-autrement

Vers une meilleure cohabitation

Vers une meilleure cohabitation

Attention les adresses des pages données ici sont privées ©Greeters, vous n’êtes pas autorisés à copier et donner les adresses URL, en dehors de la communauté des Greeters.

 

Synoptique
 

Introduction par Jonathan et Vincent (France Greeters) pour rappeler les objectifs de ce webinaire et des échanges entre les représentants des guides conférenciers et France Greeters :
 
-favoriser les échanges pour mieux se connaitre. 2 rencontres en ligne ont eu lieu à l’automne 2020
– travailler ensemble sur des actions visant à une meilleure cohabitation qui seront mises en place à partir de 2021.
– associer lors de ce webinaire les représentants des réseaux greeters pour mieux les impliquer dans la démarche
 
Armelle (FNGIC) : présentation de la FNGIC (Fédération nationale des Guides interprètes conférenciers), créé il y a presque 40 ans, en 1981 afin de mieux professionnaliser les guides. 3 griefs contre les greeters :
 
– La charte de France greeters : glissement sémantique : l’accueil est devenu l’accueil culturel. Si on remplace le mot greeter par guide dans la charte, la charte pourrait tout à fait s’adapter au métier des guides, d’où la confusion. Le partage et l’accueil sont en effet aussi très importants chez les guides
– Constat de dérives par rapport à la charte : balades programmées sur un calendrier, visites patrimoniales….
– Soutien important par les OT, CDT et CRT aux réseaux greeters qui se concrétise par une valorisation plus importante des greeters que des guides dans la communication or les guides ont un statut précaire et ont beson des OT pour être visibles. Pour cela ils doivent payer, contrairement aux greeters. 50% ont un statut d’entrepreneur individuel, 50% sont salariés des OT. Dans les 2 cas, ils dépendent de ces derniers
 
Sarah (FNGIC) : travaille en Normandie et à Paris. Elle mène une étude nationale pour faire remonter les informations des guides dans les régions au niveau de la FNGIC. Un bilan a déjà été fait en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté. Elle rappelle que les guides ne sont pas des anti-greeters. Résumé des observations :

– Les greeters proposent visites originales, hors des sentiers battus, mais dans la réalité ce sont des circuits semblables à ceux des guides
– Les guides veulent que les greeters respectent le fait de ne pas entrer dans les monuments historiques
– Le soutien financier des institutionnels (flyers, sites internet, ressources humaines)

 
Agathe (guide en nouvelle-Aquitaine) :
la communication sur les greeters dérange : « manière unique, authentique et conviviale »… les guides aussi !
 
Edith (guide) dénonce l’existence de plannings de balades auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire.
Vincent (France Greeters) confirme que ce n’est pas normal, c’est une dérive.
 
Jean-Claude (Paris Greeters) :
– Paris Greeter paye une cotisation à l’OT de Paris et ne figure pas en première page du site internet
– N’ont pas de planning de balades
– La subvention qu’ils perçoivent est une décision de la mairie de Paris afin de favoriser l’implication des habitants dans l’accueil des touristes.
– N’a pas de financement occulte contrairement à ce que dénoncent certains guides

Agathe à répond qu’elle est aussi une habitante de sa ville (Bordeaux), tout comme les greeters et qu’elle contribue à l’accueil des touristes.
Elle demande à ce que les compétences des greeters ne figurent pas sur leur site internet (ex à Mont-de-Marsan : un greeter est spécialiste des bains douches)
 
Hervé (Bordeaux Greeters) :
Bordeaux Greeters est une association créée à l’initiative d’un néo-bordelais qui est tombé sur le charme de cette ville en 2012.
Dès la création, un contact a été pris auprès de l’association des guides conférenciers interprètes d’Aquitaine (AGICA) pour leur présenter ainsi qu’à Bordeaux Tourisme (OT métropolitain). Les Greeters ont été référencé sur le site de Bordeaux avec les mots clefs : invitation, convivialité, rencontres et échanges. L’association ne bénéficie d’aucun financement de la part de la collectivité territoriale.

Le climat est serein entre greeters et guides et un dialogue existe en cas de besoin.
De plus, il existe une volonté des élus politiques locaux de faire dialoguer l’ensemble des acteurs du tourisme autour d’une même table pour faire en sorte que le tourisme soit perçu positivement par les habitants.
 
Charlotte (guide en Bourgogne) n’a pas de problème avec les greeters qui doivent être complémentaires des guides. En revanche, elle n’est pas d’accord avec la communication car en tant que guide elle est aussi habitante de son territoire qu’elle fait visiter, elle accueille des petits groupes et évoque le vin, la gastronomie dans ses visites guidées. Le métier de guide est un métier de partage, de passion.
Les guides payent des charges sur ses revenus. Elle a fait des propositions aux OT pour la relance et leur a demandé de faire moins de pub pour les greeters
 
Vincent évoque son expérience à l’OT de Nancy avec sa double casquette, de guide-conférencier et de responsable mareting-produits qui a été chargé de mettre en place un réseau de greeters en 2012. Il est important d’associer les guides lors de la constitution d’un réseau afin de bien faire la différence.
 
Jonathan : résume les résultats du sondage inclus dans l’invitation au webinaire
 
Edith (guide depuis 3 ans et avocate) estime que les guides et les greeters ont des choses en commun mais qu’il existe un problème de partage des compétences et dénonce des irrégularités juridiques.
 
Pierre Poisson (CDT de l’Orne) considère que le problème guides/greeters est le même qu’autrefois entre hôteliers et chambres d ‘hôtes. Or, tout le monde a appris à travailler ensemble. Il a intégré dans une brochure annuelle un planning avec des dates de greets et la présentation de 15-20 greeters mais aussi des 3 guides qui travaillent pour le CDT, ce qui n’a pas posé de souci avec ces derniers. Désormais, il va éditer une brochure pour les guides, et une autre pour les greeters pour mieux valoriser les guides. mais c’est son rôle de présenter l’offre complète et donc de parler des greeters. Il tient à l’égalité de traitement et se tient à disposition des guides.
 
Isabelle (OT Nice) est ravie de ces échanges. Il est important de bien différencier les différentes prestations. Les greets sont différents des visites guidées. Les guides sont référencés gratuitement à l’OT de Nice.
 
Conclusion : Jonathan et Vincent remercient les contributions de chacun et rappelle que le sujet des guides est sur la feuille de route de France Greeters. Un calendrier d’actions sera proposé en 2021.

 

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Les greeters du Havre (76) défient la crise sanitaire

Nos réseaux de greeters en France utilisent, comme ici au Havre, des téléréunions pour renforcer nos liens, échanger sur nos balades, préparer l’après…
Les confinements et autres restrictions sanitaires de l’année 2020 ont fait chuter le nombre de balades réalisées sur le plan national. A une exception près : Le Havre ! Pourquoi ? Quelques éléments d’explication.
Créé en 2015, le réseau des greeters du Havre compte à ce jour 17 bénévoles. Au départ, ils étaient 10 et leur initiative a tout de suite été soutenue par l’Office de tourisme qui a créé le site greeters-lehavre.fr. Il continue d’en assurer la maintenance et la mise à jour ainsi que l’animation de la page Facebook grâce aux commentaires et photos des greeters. Benoît REMY, directeur de l’office de tourisme Le Havre Etretat Normandie justifie son accompagnement : « Les greeters offrent le bon cocktail entre la recherche d’expérience et de relation humaine de la part des visiteurs et la passion des habitants bénévoles à faire découvrir leur ville avec fierté ».
Même si aucun lien officiel ne relie les greeters havrais à l’OT, leur relation est régulière, l’OT considérant les greeters comme des partenaires du tourisme à part entière. La communication vers les médias et le public est d’ailleurs concertée : régulièrement, les médias locaux sont informés des initiatives des greeters et des opérations nationales.

Une organisation bien huilée

Sur le plan de l’organisation, un greeter assure quotidiennement la gestion des demandes de balades, même 24 heures avant la date souhaitée, pour une réponse favorable dans plus de 99% des cas : en 2020, un seul raté sur 166 demandes en 11 mois (la veille au soir). Les greeters forment une équipe motivée et solidaire, d’où la prise de relais sur une balade quand le greeter sollicité est indisponible. Les greeters havrais sont soudés par des contacts réguliers et l’organisation de repas au moins deux fois dans l’année, dans des lieux originaux.
D’horizons professionnels divers, les greeters échangent même pendant les confinements, occasion d’approfondir leurs connaissances du territoire via des mails thématiques très appréciés sur l’histoire, les anecdotes, les curiosités. En outre, plusieurs greeters parlent deux voire trois ou quatre langues. En tout, sept langues sont proposées. Le livre d’or du site est alimenté, le site mis à jour et chaque greeter y est présenté avec sa photo et ses passions. Les retours de greets confirment l’importance de cette présentation dans le choix des visiteurs.

Des greets originaux

Grâce à cette fluidité et à un engagement individuel et collectif, les résultats de l’année 2020 ont atteint et dépassé le record établi en 2019, comme chaque année depuis 2015. Les confinements ont seulement ralenti la dynamique. Les greeters baladent non seulement des visiteurs touristiques – la proximité de la région parisienne et l’intérêt croissant pour Le Havre comme pour son maire, ex-premier ministre, ont joué cette année – mais aussi de nouveaux arrivants, dans le cadre du service FARE mis en place par la CCI Seine Estuaire pour l’accueil de nouveaux collaborateurs des entreprises du territoire, à l’origine de 25 balades en 2020. « Un vrai plus pour les professionnels et leurs familles qui s’intègrent d’autant mieux grâce aux conseils pratiques des greeters », confirme Candice Courte-Fawaz, animatrice du dispositif FARE. Les Havrais ne sont pas non plus les derniers à solliciter un greeter pour redécouvrir leur ville.
Un belle dynamique de groupe et de bonnes pratiques dans lesquelles il suffit peut-être de piocher pour démarrer 2021 avec optimisme !

Olivier, greeter du Havre, témoigne.

Olivier greeter au Havre
Les Greeters du Havre, une communauté soudée et très active, ont subi, comme tous les Greeters, une désaffection liée à la Covid 19. Le monde du tourisme et nos amis les guides conférenciers professionnels, sont plus impactés encore, car ils doivent vivre de leur métier et leur passion, là où nous, greeters, n’exercons qu’une mission bénévole et non rémunérée d’accueil et de partage culturel.

Au Havre cependant, l’activité Greeters s’est quelque peu maintenue, malgré la crise. Olivier (l’homme à la casquette blanche ci-dessus!) nous explique pourquoi.

Objectifs de développement durable

Objectifs de développement durable

 
Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Les Hérons prennent leur envol !

Les Hérons prennent leur envol !

Publication / Annonce création officielle de l’association “Les Hérons” à Nantes: Cliquez ce lien pour visionner l’annonce des Hérons.  
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!

Synoptique

Les greeters de Nantes sont présent au conseil d’administration des Hérons. Comme vous le savez, Mathias, qui a été membre du Comité de Pilotage de la Fédération, a contribué fortement à la création de cette nouvelle association nantaise. Nous suivons avec beaucoup de bienveillance cette expérience et nous sentons solidaire de cet engagement pour une offre touristique rénovée et en ligne avec les nouveaux paradigmes touristiques.

Le 5 novembre dernier, des habitant.e.s, des acteur.rice.s associatifs et économiques se sont réunis en Assemblée Générale Constitutive pour donner le top départ de l’envol des Hérons.

Dans une période inédite, l’idée qu’une offre touristique dans nos quartiers populaires voit le jour semble finalement plus que jamais pertinente. Les acteur.rice.s qui vivent ou font vivre au quotidien nos quartiers sont créatifs, solidaires, plein de ressources. Cette énergie, nos visiteur.euse.s l’ont très bien perçu lors des expérimentations que nous avons mené depuis le début de l’aventure.

Demain, au regard des enjeux écologiques mais aussi sanitaires, nos voyages prendront de nouvelles formes : des destinations moins lointaines, des destinations où l’authenticité et l’originalité primeront.

Plus d’information: Lire la publication.

ADN Tourisme :  Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

ADN Tourisme : Conférence de Marc Halévy sur les cinq ruptures civilisationnelles

 
Replay de la conférence de la première rencontre d’ADN Tourisme.
Cliquez ce lien pour visionner la présentation de Marc Halevy
 

Cliquez ici pour accéder au site ADN Tourisme

 
Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cette vidéo. Ceci est pour votre information seulement!
 
Portrait
Marc Halévy est un physicien de la complexité (longtemps chercheur auprès du prix Nobel Ilya Prigogine) et un philosophe de la spiritualité. Depuis quarante ans, il élabore des théories, modèles et méthodes pour les processus complexes et les applique aux systèmes socioéconomiques humains, notamment dans le cadre de ses activités de prospectiviste renommé. Il est l’auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages de prospective, spiritualité et philosophie.

Il a fait ses études à l’école polytechnique de Bruxelles avec une spécialisation en physique nucléaire. En 1973, il devient élève d’Ilya Prigogine, prix Nobel 1977, grâce auquel il commence sa contribution au développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes, discipline qu’il applique plus spécifiquement aux univers de la prospective, de l’économie et du management. En parallèle, il mena des études de MBA et en philosophie et histoire des religions. Après 1982, il a, par ailleurs, exercé la profession de manager de crise lors de nombreuses missions s’étalant sur plus de dix ans. Jusqu’en 1993, il a passé la majeure partie de sa vie aux USA. Aujourd’hui en France, où il a publié son “Testament scientifique : le paradigme des processus complexes”, il anime de nombreux séminaires et conférences.

Plus d’information: Cliquez ici

Les Accros du Peignoir !

Les Accros du Peignoir !

  Publié sur le Blog du Nouveau Tourisme culturel par Evelyne Lehalle Lien vers l’article en ligne   Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Ceci est pour votre information seulement!
Les Voyages artistiques des Accros du Peignoir vous invitent à (re)découvrir les villes d’eaux du Massif central, à travers plusieurs parcours créatifs : arts graphiques, street-art, art vidéo, le design textile, design mobilier, design d’espace et photographie.   “Je n’avais pas vu une expérience aussi globale, passionnante, travaillée sur tout un territoire depuis Le Voyage à Nantes (2006) , ou dans le très étonnant Département de la Seine-Saint-Denis qui ose tout, avec des pros du tourisme qui ont une grande connaissance des artistes locaux et du tourisme créatif! – Depuis dix ans, j’observe, surtout en France, ces synergies entre Culture, art d’aujourd’hui et aménagement des espaces publics. Ce sont souvent de micros expériences, expérimentales, qui ne grandissent pas, sans doute mal défendues par des politiques en place, ou n’ayant pas « trouvé leur public » car préparées sans l’y associer; les échecs sont aussi parfois dus au fait que les événements ou nouvelles stratégies plus vivantes et actuelles font parfois de l’ombre à de grosses institutions culturelles locales, qui les acceptent mal. Ce projet voit grand, et loin, alors on dit : Bravo! Voici les grandes orientations du projet, que je vous commente, avec tous les liens « pour en savoir plus » et allez vite visiter cette pépite ! ” Evelyne Lehalle. NTC Nov 2020 Retrouvez l’article sauvegardé dans nos bases de données: Cliquez ici
Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Adepte du voyage «comme un local», connaissez-vous l’échange de maisons?

Vous êtes déjà coutumier des rencontres Greeters lors de vos voyages ? Vous appréciez la découverte authentique, conviviale qui privilégie la rencontre avec les gens du coin ?
Vous allez aimer le principe de l’échange de maisons ! Echanger sa maison ?? Mais oui ! Plus de 590 000 nuitées d’échange ont eu lieu pendant la saison d’été 2020, alors pourquoi pas vous ?
C’est par l’intermédiaire de HomeExchange , 1ère communauté mondiale d’échange de maisons, que vous pourrez expérimenter l’hospitalité, au cœur du voyage. Comment ? En devenant membre HomeExchange, vous pourrez ainsi proposer à la fois votre maison et découvrir de nombreuses opportunités de séjours. Et vous ne serez pas seul ! Ce sont déjà 450 000 hôtes, aux quatre coins du monde, qui proposent de vous accueillir dans leur maison ou appartement.

Des valeurs communes à celles des Greeters

De la même manière que lorsque vous recherchez une destination Greeters en France ou dans le monde, vous pourrez désormais découvrir une communauté de membres tout aussi attachés à des valeurs d’hospitalité, d’enrichissement humain pour favoriser un mode de voyage responsable et faire exister/vivre la culture et la vie locale des lieux visités.

Parce que la rencontre humaine ne se monnaye pas…

HomeExchange a souhaité vous faciliter l’expérience grâce à un système de GuestPoints, sorte de monnaie virtuelle qui vous permet d’éviter toute transaction financière et qui surtout, ne vous limite plus à l’échange réciproque. Même si l’échange classique de maisons reste toujours possible (vous partez aux mêmes dates et échanger vos maisons en simultané), vos GuestPoints vous permettent de séjourner dans le logement qui vous plaît sans pour autant laisser le vôtre au même moment.
L’inscription sur HomeExchange est gratuite et vous recevrez même un certain nombre de GuestPoints qui vous permettront de créer votre annonce et de réserver un premier séjour. Vous aurez seulement à payer votre abonnement annuel, d’un montant tout à fait abordable, équivalent à une nuit à l’hôtel. Par la suite, vos GuestPoints gagnés en accueillant en tant qu’hôte, vous permettront de voyager chez l’ensemble de la communauté !

La promesse d’une aventure humaine, jour et nuit !

Soyez accueilli « comme un ami » la journée par votre Greeter, puis sentez-vous « comme chez vous » la nuit, chez un hôte HomeExchange. Ça y est, vous avez déjà envie de réserver vos prochaines vacances ? Notre seul conseil : mettez de la vie, de la rencontre et de la convivialité dans vos voyages ! Choisissez de vous sentir comme chez vous, là où vous choisirez de vous dépayser. Et c’est ici👇
 
Je réserve mon échange de maison
 
Je réserve ma rencontre avec un Greeter
 

Cerise sur le gâteau

Pour partir en toute sérénité, HomeExchange vous a concocté des garanties renforcées spécial Covid, à découvrir ici .

Actualités Greeters récentes

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Greeters dans la presse: L’écho de la Presqu’île de Guérande

Publié par L’Echo de la Presqu’île en page 43 Lien vers l’article

 
Parution le 9 octobre 2020. Attention vous n’avez pas les droits de duplication de cet article. Cet article est pour votre information seulement!

Cet article, publié dans L’écho de la Presqu’île de Guérande parle des activités mises en place à Guérande à l(‘occasion des vacances de Toussaint) par l’association locale Découv’sport.
Parmi celles-ci, Aurore présente au journaliste,l’organisation greeters de La Baule – Guérande dont la vocation est de couvrir la communauté de commune.

Qui sommes-nous ?

Les Greeters offrent de leur temps, bénévolement et partagent leur passion pour leur quartier ou leur terroir, lors d’une balade gratuite et d’une vraie rencontre amicale.

Au cours de la promenade, le “greeter“ se promènera avec vous dans les rues d’un quartier qu’il aime pour la richesse de son passé ou pour son architecture, ses marchés, ses cafés, ses artisans ou ses artistes…

Vous découvrirez des lieux que même les routards ne connaissent pas…

Partant ? Alors inscrivez-vous à une balade.

Que disent nos visiteurs de leur balade avec un Greeter d’Orléans ?

Novembre 2018
Nous étions 3, dont 2 connaissant un peu Orléans et nous avons été tous les 3 ravis de notre longue flânerie. Nous avons appris énormément de choses et fait de très belles découvertes tout au long de l’après-midi. Agnès, notre greeter, a été passionnante et très sympathique. Nous ne connaissions pas le concept des greeters et nous avons été emballés par cette manière de partir à la découverte d’une ville.

Isabelle M.

France

Avril 2019
Estelle, super flexible dans son accueil face à notre embarras de location de vélo, nous a baladés à travers des venelles surprenantes et un vieux Orléans plein de charmes et d’histoires. Nous avons passé un merveilleux moment et découvert un agréable salon de thé cosy. Encore merci pour ton souci de notre sécurité vėlocypédique.

Benoit L.

Belgique

Avril 2019
Nous avons fais une très bonne balade en compagnie d’Anthony. Nous connaissions déjà quelques attrait historique de la ville mais Anthony a toujours su nous sortir une annectodes intéressantes de son chapeau. Je le recommande pour sa bonne joie, sa passion pour Orléans se ressent dans ses discours.

Joseph P.

France

Les Greeters dans le monde

 

En France

Connectez-vous sur: greeters.fr

Contactez-nous par Email