Accès au site des Nations unies sur le développement durable:
Les 17 Objectifs pour sauver le monde
 
Attention les adresses des pages données ici sont publiques, vous pouvez donc donner les adresses URL, sans problème.
 
Synoptique
 
2015 – L’ONU définit 17 objectifs pour sauver le monde

Les objectifs de développement durable nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Les objectifs sont interconnectés et, pour ne laisser personne de côté, il est important d’atteindre chacun d’entre eux, et chacune de leurs cibles, d’ici à 2030. Cliquez sur un objectif spécifique ci-dessous pour en savoir plus.
 
Après 2015 – L’organisation mondiale du tourisme décline un plan d’action relatif aux 17 objectifs pour un développement durable publiés par l’ONU.
Le tourisme a le potentiel de contribuer, directement ou indirectement, à la totalité des objectifs. Il est cité en particulier dans les cibles des objectifs 8, 12 et 14, lesquels ont trait, respectivement, à une croissance économique partagée et durable, aux modes de consommation et de production durables et à l’exploitation de manière durable des océans et des ressources marines.

Le tourisme durable est solidement positionné dans le Programme 2030. Ce programme a néanmoins besoin, pour sa réalisation, d’un cadre clair de mise en œuvre et de financements et d’investissements adéquats dans la technologie, les infrastructures et les ressources humaines.

Accès au site des Nations unies: Organisation mondiale du tourisme: Cliquez ici pour voir le site.
 
 
En france – La DGE promeut le Slow Tourisme
Pour accompagner le développement du slow tourisme en France, la DGE propose une boîte à outils destinée aux prestataires et porteurs de projets touristiques. Cette boîte à outils, qui contient des tutoriels, vise à accompagner la transition d’activités et d’acteurs vers le slow tourisme.

Accès au site de la DGE: Cliquez ici pour voir le site.
 

Pin It on Pinterest

Share This